Comment devenir plus efficace : apprendre à établir une liste d’objectifs

A lire

Rencontrez l’entrepreneur de 9 ans qui a ouvert un café pour les personnes handicapées

À tout juste 9 ans, Camden Myers n'est pas seulement un entrepreneur, il est également le fondateur de Cam’s...

Les 10 plus riches afro-américains au Congrès des Etats Unis

Chaque année depuis 1990, Roll Call a examiné les déclarations financières de tous les sénateurs, représentants et délégués des...

Etats Unis: Mellody Hobson promue co-CEO de Ariel Investments et devient l’actionnaire majoritaire de la firme

Après avoir démontré un sens aigu des affaires et un leadership remarquable chez Ariel Investments L.L.C, depuis près de...
AFRONOWhttp://www.afronow.com
afronow.com milite pour l'émergence d'un leadership noir. Toutes les contributions (articles, photos, vidéos, commentaires,suggestions) sont les bienvenues. Notre souhait est de réunir le maximum de personnes autour de notre projet. Vous pouvez nous contacter par mail : redaction(at)afronow.com




La procrastination, la passivité dans toute sa splendeur !

Impossible de vous présenter une méthode pour devenir plus efficace sans aborder le thème de la procrastination. La procra quoi ?! Si vous lisez ces lignes et que vous n’êtes pas un habitué du développement personnel ou encore des méthodes d’efficacité, ce mot peut vous paraître complètement tordu ! Alors qu’est-ce que la procrastination ? Eh bien, c’est l’art de toujours tout remettre au lendemain. Le mot « art » n’est pas choisi au hasard, chez certaines personnes les phrases comme « il faut que je fasse cela » ou encore « je dois absolument effectuer ceci » sont tellement récurrentes que la procrastination pourrait être comparée à de l’art : l’art de toujours tout repousser au lendemain, l’art de ne rien faire, l’art d’être passif ! A force de repousser ce que l’on doit faire, soit on n’accomplit jamais ses objectifs soit on les accomplit de façon précipitée et à la dernière minute. Dans les deux cas, ce n’est pas la bonne solution !

Comment combattre la procrastination ?

Lutter contre la procrastination revient à devenir plus efficace et plus productif dans la réalisation des tâches que nous nous imposons. La solution principale pour être efficace consiste à établir une liste d’objectifs et à s’engager envers soi-même à les réaliser. Établir une liste d’objectifs peut paraître à première vue quelque chose de très simple et il serait alors inutile de détailler cette activité dans un article dédié. Avant d’aller plus loin, pensez à toutes ces personnes (peut-être en faites-vous parti ?) qui prennent de bonnes résolutions à chaque nouvelle année. Penser à tous ceux qui s’engagent le 31 décembre à faire du sport, à arrêter de fumer, à perdre du poids, à trouver un emploi ou encore à réaliser n’importe quel type de projet. Combien y arrive ? La réponse est claire : très peu. Alors pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que le concept de « résolution » (ou d’objectif) est bien trop abstrait pour pouvoir être réellement efficace.

ans dans la suite de cet article, je vais vous présenter ma méthode pour correctement définir un objectif et l’atteindre. Cette méthode est simple à mettre en oeuvre, pragmatique et efficace. Elle ne vous prendra que très peu de temps mais vous rendra je l’espère de grands services. Elle fonctionne pour moi et je l’applique quotidiennement afin d’atteindre les objectifs que je me fixe.

Les quatre clés permettant de définir un objectif

  • Clé n° 1  – être concret : l’objectif doit être défini clairement et précisément. On ne dira pas « je veux faire du sport » mais plutôt « je veux réussir à courir un marathon ». De cette manière l’objectif est clairement défini, vous avez un but et vous pouvez vous engager par rapport à celui-ci sans vous disperser. « Je veux faire du sport » est une bonne résolution que l’on prend le jour de l’an alors que « je veux courir un marathon » est un objectif clair que l’on se fixe.
  • Clé n° 2  –  être mesurable : l’objectif, une fois identifié, doit être mesurable. Il faut pouvoir constater si celui-ci est atteint ou non. Dans le cas de notre exemple, il est facile de savoir si l’objectif est atteint car il faudra réussir à courir pendant 42,195 kms. Si l’objectif est « faire du sport », je vous encourage à aller demander à la salle de fitness la plus proche de chez vous quelle est la proportion de personnes inscrites qui ne viennent jamais ;)
  • Clé n° 3  –  être limité dans le temps : l’objectif doit définir une date de fin. Bien entendu, aucune durée n’est imposée, c’est vous qui décidez. Cependant une fois la date de fin définie, vous vous engagez par rapport à cette contrainte temporelle et vous ferez tout pour ne pas la dépasser.
  • Clé n° 4  – être personnel : pour qu’un objectif soit réalisé, il faut qu’il vienne de vous. En vous engageant par rapport à vous-même et seulement vous-même, vous n’êtes soumis à aucune contrainte extérieure. C’est votre objectif, il est établi par vous, pour vous épanouir, pour vous rendre service et vous savez que vous obtiendrez une grande satisfaction si vous y parvenez.

Si votre objectif correspond à ces quatre critères, vous êtes déjà bien parti mais c’est loin d’être suffisant… Suivez le guide !

Comment optimiser la probabilité d’atteindre un objectif ?

Le facteur le plus important et le plus difficile dans la réalisation d’un objectif est la motivation. La plupart des livres et sites que j’ai consulté explique que pour rester motivé, il faut imaginer que vous avez atteint l’objectif que vous vous êtes fixé. On parle alors de « pensée positive » ou de « pensée auto réalisatrice ». Bien qu’il y ait beaucoup de travaux convaincants sur ces techniques d’auto influence, il ne faut pas se limiter à ce simple aspect. Je tiens à préciser que je n’ai rien contre ces travaux, bien au contraire ce domaine m’intéresse beaucoup et fera l’objet de futurs articles sur Penser et Agir. Mais ce n’est pas le but de cet article alors… revenons à nos moutons.

Le facteur le plus important est donc la motivation. Pour rester motivé il faut qu’à tout instant l’objectif que l’on se fixe soit atteignable rapidement. Reprenons notre exemple, si votre objectif est de réussir à courir un marathon alors vous risquez de le trouver rapidement insurmontable surtout si vous n’êtes pas particulièrement sportif.

<!––nextpage––>

Comment décomposer un objectif ?

Décomposer un objectif en sous objectifs est essentiel en termes d’efficacité et de productivité. Cette méthode est bien connue dans les domaines de l’ingénierie, on emploie souvent l’expression « diviser pour mieux conquérir ». L’avantage d’un sous objectif est qu’il est bien plus facilement atteignable car moins ambitieux que l’objectif principal. L’autre aspect essentiel de la décomposition est que chacun des sous objectifs doit être accompagnés d’une date de fin. Cette date doit être proche dans le temps, de l’ordre de quelques semaines voir un mois maximum. Cela peut vous paraître à première vue très contraignant. Ne vous inquiétez pas, c’est très facile à mettre en œuvre. Reprenons notre exemple du marathon et décomposons le en sous objectifs :

  • Semaine 1 : courir 30 minutes le lundi et le vendredi ;
  • semaine 2 : courir 30 minutes le lundi, le mercredi et le vendredi ;
  • semaine 3 : courir 45 minutes le lundi, le mercredi et le vendredi ;
  • Et ainsi de suite…

La liste de ses sous objectifs se révèle être une liste de tâches concrètes, facilement atteignables et  rapidement mesurables dans le temps. Chaque semaine qui passe vous rapproche de votre objectif réel qui est de courir un marathon. En effectuant cette décomposition vous êtes en train de :

  • Démystifier votre objectif : lorsque vous êtes en train de réaliser un sous objectif, le plus important est de se préoccuper seulement de celui-ci et surtout pas de l’objectif principal. Vous avez établi cette liste dans ce but. Ainsi si vous êtes en semaine 1, l’objectif que vous avez en tête au moment où vous courez n’est pas de courir 42,195 km mais seulement de courir 30 minutes. Et lorsque l’on est en plein effort (physique ou intellectuel), il est important d’avoir un but précis et atteignable en tête. La démystification d’un objectif est primordiale et s’applique à tous les domaines. Les symptômes principaux des personnes qui ne démystifient pas leurs objectifs sont remarquables par les phrases suivantes : « je suis perdu »« je ne sais pas par où commencer »« je n’ai pas le temps »« je n’y arriverais jamais, c’est trop compliqué », etc. Vous voulez monter une société, devenir un as de la séduction, faire le tour du monde ou encore battre un record ? Commencez par démystifier votre objectif, faites en sorte de le comprendre, de l’intérioriser, de le décomposer et enfin agissez ! La démystification est directement en rapport avec la clé numéro 1 : la concrétisation.
  • Maintenir votre moral : à chaque fois que vous atteignez un sous objectif il faudra matérialiser cela physiquement. La meilleure solution pour moi est de cocher ou de rayer ce sous objectif. Cette action est extrêmement importante car elle concrétise votre progression dans l’accomplissement de votre objectif principal. Au début, cochez une case pourra vous sembler inutile mais je vous assure qu’au bout de quelques mois lorsque vous regarderez cette liste de cases cochées, vous prendrez conscience du travail que vous avez effectué et une sensation d’épanouissement vous envahira : vous faîtes du développement personnel, vous n’êtes pas passif, vous agissez !
  • Mesurer votre progression : pour chaque nouveau sous objectif rempli, vous vous rapprochez de votre objectif principal. Attention à ne pas regarder trop en avant pour ne pas tomber dans le piège typique du « je n’y arriverai jamais ! ». Lorsque vous cochez une case, le sentiment qui en résulte ne doit être que positif, il marque un avancement, une réussite et vous devez vous centrer exclusivement sur le prochain sous objectif.

 

- Advertisement -
- Advertisement -

Articles récents

Rencontrez l’entrepreneur de 9 ans qui a ouvert un café pour les personnes handicapées

À tout juste 9 ans, Camden Myers n'est pas seulement un entrepreneur, il est également le fondateur de Cam’s...

Les 10 plus riches afro-américains au Congrès des Etats Unis

Chaque année depuis 1990, Roll Call a examiné les déclarations financières de tous les sénateurs, représentants et délégués des États-Unis afin de déterminer les...

Etats Unis: Mellody Hobson promue co-CEO de Ariel Investments et devient l’actionnaire majoritaire de la firme

Après avoir démontré un sens aigu des affaires et un leadership remarquable chez Ariel Investments L.L.C, depuis près de 30 ans, Mellody Hobson est...

Ronke Bamisedun, CEO and fondatrice de Brand We Love (BWL) Agency (Nigéria)

A seulement 31 ans, Ronke Bamisedun est la PDG et fondatrice de Brand We Love (BWL) Agency, une firme de relations publiques basée à Lagos et...

Success story: Ibrahim Ben Aziz Konaté (Côte d’ivoire)

À seulement 23 ans, Ibrahim Ben Aziz Konaté est un dirigeant d’entreprise et fondateur de Volaille d'Or qui affiche de grandes ambitions et un potentiel...
- Advertisement -

Articles similaires

- Advertisement -